Plat du jour - Société

La France a emporté le Mondial des Arts Sucrés 2018

Ecrit par Fred Ricou le 08.02.2018

Mardi, en fin de journée, s’est terminé le salon Europain, salon professionnel autour de la boulangerie / pâtisserie. En parallèle, également au Parc des Expositions de Villepinte se tenait Le Mondial des Arts Sucrés 2018. 16 binômes mixtes en compétition de 16 pays différents où la France a terminé simplement… première du classement.

 

Marie Simon et Loïc Beziat emporte le Mondial des Arts Sucrés 2018
 
Il était 16 pays à se battre avec le sucre, le chocolat et parfois même les deux. Le Brésil, le Canada, la Colombie, l’Équateur, les États-Unis, le Japon, la Géorgie, la Malaisie, le Maroc, le Mexique, la Russie, Singapour, Taiwan, l’Ukraine, le Venezuela et la France ont pendant 19h, réparti en 4 jours, du 3 au 6 février dernier pour faire de magnifiques sculptures et pâtisseries. Les binômes devaient réaliser 1 dessert de restauration à l’assiette, 1 petit gâteau individuel glacé, 1 entremets, 2 sortes de confiserie, 1 pièce sucre, 1 pièce chocolat et 1 présentoir à confiseries en sucre et chocolat.
 
Sous les regards attentifs de Pierre Hermé en Président d’honneur et Philippe Segond, Meilleur Ouvrier de France Pâtisserie installé à Aix-en-Provence en Président du jury, les 16 pays ont sué sang, eau et sucre pour présenter de merveilleuses créations sur le thème « de la fleur au flacon », mais le talent, le travail et la créativité ont décidé de récompenser la France à domicile. Le duo représenté par Marie Simon et Loïc Beziat remporte le trophée.
 
Interrogée par 7 de Table sur leur première sensation après ces quatre jours, Marie Simon nous répond : « On ne réalise pas encore, c’est fabuleux ! C’est ce que l’on a toujours voulu depuis que l’on a commencé à s’entraîner depuis 1 an et demi pour les sélections. On n’a pas arrêté depuis les sélections, c’est un travail de longue haleine. C’est l’aboutissement. » Travail de longue haleine, les 4 jours ont été un été vécus intensément : «  Les deux premiers jours, nous étions dans nos boxes, nous étions dans notre travail. Les deux derniers ont été du stress, et l’attente des résultats n’était pas très reposante non plus… » Avec ce beau titre, Marie Simon entrevoit le futur  « Ca ouvre des portes. C’est un titre que l’on a vie. C’est vraiment une reconnaissance, c’est fabuleux… »
 

Photo 7 de Table
 
Philippe Segond, le président du jury, est aussi extrêmement fière de cette victoire de la France à domicile : « Cela veut dire que l’on ne s’est pas trompé aussi bien dans les conseils, que dans la réalisation, dans l’exécution, et puis ce qui me plait le plus en tant que Président du Jury, c’est que les notes sont intègres. Tout a été fait convenablement, c’est une vraie première place », pourtant, comme il a pu l’expliquer lors de l’annonce de la victoire tout ne s’est pas déroulé au mieux pour le duo : « Il y avait un socle qui dépassait, il a fallu que je le pénalise, j’ai mis une grosse pénalité sur la note de présentation de 5% et malgré cette pénalité, ils étaient devant ». Dans les concours mondiaux de pâtisserie, la France est très souvent sur le podium « Nous avons cette approche de la générosité française, beau, bon avec de belles couleurs, appétente et d’une propreté exemplaire » et ce qui a fait la différence d’avec les autres pays : « C’est la note « travail » qui les a fait exploser. Ils étaient dans la moyenne en « présentation », dans la moyenne haute en « dégustation », mais la note « travail », il y a eu des 19, des 20 ! La note « travail » c’est l’exécution, la rapidité, l’hygiène, etc. »

Déjà auréolé de quelques prix, le jeune duo, tous les deux âgés de seulement 23 ans, dont celui de Marie Simon, 1er prix du public pour sa « pièce en chocolat » aux Étoiles de Mougins, entre encore un peu plus dans la cour très grands. Retenez bien leurs noms !
 

 

Mots-clés : sucre chocolat - prix france - Intersuc

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/societe/la-france-a-emporte-le-mondial-des-arts-sucres-2018/2038